9. Quels sont les comportements alimentaires sains, moins sains et malsains ?

Bien des sportifs que je rencontre en consultation me demandent un plan alimentaire…

Avez-vous déjà vu un athlète s’entrainer au moins 3 fois par jour, 7 jours par semaine, 365 jours par année, et ce, depuis le tout premier jour de sa naissance ? Non, bien sûr ! Mais, c’est pourtant bel et bien le cas pour l’acte de se nourrir. Manger est un besoin vital qui comporte une dimension sociale et affective importante. Voilà ce qui explique, tout simplement, pourquoi selon moi l’alimentation ne doit pas être aussi rigide et structurée qu’un plan d’entrainement!

En effet, il est bien démontré (et scientifiquement à part de t’ça !) que le fait de suivre des règles alimentaires trop strictes peut conduire au développement de comportements alimentaires malsains.

Qu’est-ce qu’une conduite alimentaire troublée?

Les attitudes et les comportements alimentaires que nous avons varient le long d'un vaste continuum allant de ce qui est sain à ce qui est malsain. D’autres aspects, telles l’image corporelle et l’activité physique, peuvent également intervenir le long de ce continuum.

L’extrémité « saine» du continuum décrit quelqu’un qui mange habituellement en réponse à ses signaux de faim et de satiété, qui fait de l’activité physique par plaisir la plupart du temps, qui aime généralement son corps et dont l’estime de soi ne varie pas considérablement en fonction des chiffres sur la balance.

L’extrémité « malsaine » du continuum décrit quelqu’un qui a un trouble alimentaire clinique : l’anorexie, la boulimie ou l’hyperphagie. Les troubles alimentaires sont des maladies sérieuses qui nécessitent absolument une aide médicale.

Il existe toutefois de nombreuses attitudes et de nombreux comportements intermédiaires qu’on pourrait qualifier de « moins sains » ou « d’anormaux » tel que les régimes amaigrissants, les jeûnes, les compulsions alimentaires, la préoccupation excessive envers le poids, l’insatisfaction corporelle, l’entrainement excessif, l’utilisation de substances dopantes, etc. Les comportements alimentaires qui se retrouvent dans cette catégorie se nomment des conduites alimentaires troublées.  En d’autres mots, une conduite alimentaire troublée, c’est manger de façon irrégulière et chaotique ou encore manger beaucoup moins ou beaucoup plus que ce dont le corps a besoin.

Quelles sont les conséquences?

Bien que tout le monde puisse expérimenter de temps en temps des épisodes de conduites alimentaires troublées, leur nocivité dépend de l’intensité, de la récurrence et de la durée des épisodes. Les principales conséquences qui peuvent survenir sont des problèmes de santé (fatigue, fracture de stress, blessure musculo-squelettique, infections à répétition, etc.), des troubles de l’humeur (irritabilité, anxiété, dépression, etc.) ou encore des relations sociales perturbées. Bien sûr, tout cela peut avoir d’importantes répercussions sur les performances sportives.

Qui est touché?

Contrairement à ce que nous pourrions penser, les conduites alimentaires troublées touchent de nombreuses personnes, athlètes ou non, hommes ou femmes, jeunes ou moins jeunes.

Que pouvons-nous faire pour prévenir?

Voici quelques pistes de réflexion pour vous aider à développer une relation positive avec la nourriture et votre corps.

  • Rappelez-vous que vous mangez pour donner à votre corps l’énergie et les nutriments dont il a besoin pour fonctionner correctement.

Ainsi, un discours optimal devrait être « Je mange pour pouvoir courir. » et non « Je cours pour pouvoir manger. » !

  • Rappelez-vous que l’alimentation doit rester une source de plaisir et non de stress.

Nous vivons suffisamment de stress dans nos vies sans devoir nous stresser avec l’alimentation en plus!

  • Rangez votre balance ou, mieux encore, jetez-là !

Les sportifs amateurs, même les plus sérieux et assidus, n’ont pas besoin de se peser régulièrement et ils n’ont surtout pas besoin de peser leurs aliments!

  • Questionnez-vous sur ce que vous voyez et entendez dans les médias.

Si un produit ressent le besoin de faire dix mille allégations sur la santé et tout plein de promesses de performance, posez-vous des questions, car la potion magique n’existe pas… encore!

  • Évitez de faire des commentaires sur votre propre poids ou celui des autres.

Oui, oui, qu’ils soient positifs ou négatifs, les commentaires sur le poids entretiennent une norme sociale où la minceur (voire la maigreur) est valorisée, ce qui conduit plusieurs personnes à vivre de l’insatisfaction corporelle et à développer des comportements alimentaires malsains.

Quand consulter?

Comme vous avez pu le constater, les conduites alimentaires troublées ne sont pas qu’une question de calories ingérées quotidiennement. Il s’agit également d’une question d’attitude !

Voici quelques questions à vous poser :

  • Évitez-vous de manger lorsque vous avez faim ?
  • Devenez-vous anxieux ou anxieuse avant ou après avoir mangé ?
  • Faites-vous des excès alimentaires au cours desquels vous pensez ne pas pouvoir vous arrêter ?
  • Êtes-vous préoccupé(e) du contenu calorique des aliments que vous mangez ?
  • Vous sentez-vous coupable après avoir mangé ?
  • Êtes-vous terrifié(e) à l’idée d’être trop gros(se) ?
  • Avez-vous perdu ou pris considérablement du poids en une brève période de temps ?
  • Avez-vous l’impression que les autres préféreraient que vous mangiez davantage ?
  • Vous pesez-vous continuellement ?

Si vous avez répondu oui à une ou plusieurs de ces questions, une évaluation plus approfondie par un nutritionniste ou un psychologue spécialisé dans les comportements alimentaires pourrait s’avérer utile. Les conduites alimentaires troublées sont des conditions progressives pour lesquelles il est important de chercher de l’aide rapidement afin d’éviter de se retrouver à l’extrémité pathologique du continuum.

http://www.inaf.ulaval.ca

 

<<Retour à la liste des capsules


Cette page vise à donner des conseils généraux en nutrition pour des adultes n'ayant pas de condition médicale particulière. Pour obtenir des conseils personnalisés, il est préférable de rencontrer une nutritionniste.

Auteure : Catherine Laramée, Dt.P, M.Sc., nutritionniste
Toute reproduction, partielle ou intégrale, est interdite sans la permission écrite de l'auteure.
Dernière mise à jour : 10/03/2016

Suivez-nous !

Suivez le club de Natation Sainte-Foy Haute-Saint-Charles sur les réseaux sociaux !

 

Logo

Suivez-nous !

 

 

Nos bassins

Nos coordonnées

418-641-6301, poste 8796

Natation Sainte-Foy Haute-Saint-Charles
3020, boulevard Hochelaga,
Québec, QC, G1V 3Y4
 
Nageurs récréatifs et compétitifs

Maîtres-nageurs

Triathlon
© 2020 Natation Sainte-Foy Haute-Saint-Charles